Accueil 

Annuaire

Faits et événements

Personnages

Napoléon

La France et le Monde

Waterloo 1815

Belgique

Armées

Uniformes

Reconstitution

Publications

Liens

Nouvelles du Jour

Plan du site

Balises

   

Waterloo battle 1815

 

 

1789-1815.com

   Annuaire 1789-1815   >    Faits et événements  > 1789

.

 

L'Hiver 1788-1789

     
         
 

L'hiver rigoureux qui s'est abattu sur la France, comme sur toute l'Europe, est une véritable calamité: de mémoire d'homme, on n'en a connu de pareil. Le plus grand froid que connaissaient las savants était celui de la nuit du 1er au 14 janvier 1709, où le thermomètre était descendu à 15 degrés 1/4. Dans la nuit du 30 au 31 décembre 1788 cependant, le thermomètre a marqué –18° 3/4! Il n'y a pas d'exemple d'un aussi grand froid arrivé à Paris, et certainement, le froid de ce dernier mois aura été le plus fort du 18e siècle. Mais si cet hiver est le plus froid, il est également le plus long : la gelée a commencé le 24 novembre et depuis ce jour, le froid est allé en augmentant jusqu'au 25 décembre, qui a connu un léger dégel. Deux jours après, le froid a repris une nouvelle vigueur.
Il est tombé à Paris 9 pouces de neige que la terre, gelée par les premiers jours froids, a conservés. Quant à la Seine, elle est prise par les glaces depuis les derniers jours de novembre. De toutes les provinces du royaume, c'est l'Alsace qui a éprouvé le froid le plus intense. Le 18 décembre, le thermomètre est descendu à –24 degrés 1/4 à Neuf-Brisach, ainsi que l'a observé le Comte de Caire, colonel du corps Royal du Génie.
Une lettre d’Avignon nous informe qu'il y gèle depuis le 17 novembre. Jusqu'au 19 décembre, le thermomètre s'est maintenu à –3°. A partir du 19, le froid a augmenté progressivement jusqu'au 31, où il est arrivé à –12°. Le Rhône et la Durance sont pris par les glaces, et on peut les traverser à pied.
Cet hiver âpre et prématuré qui, en empêchant une foule d'ouvriers de travailler, augmente la misère des nécessiteux, a également nui à la circulation des subsistances, puisque les cours d'eau ne sont plus susceptibles de navigation et que les moulins situés sur les rivières sont hors de service.

 

 

 

 

_ Retour au haut de la page.

Page d'accueil

Plan du site

Nouvelles du Jour

Pour écrire

La Patience - 1789-1815.com - waterloo1815.com  © Bernard Coppens 2009 - Tous droits réservés.