Accueil 

Annuaire

Faits et événements

Personnages

Napoléon

La France et le Monde

Waterloo

Belgique

Armées

Uniformes

Reconstitution

Publications

Liens

Nouvelles du Jour

Plan du site

Balises

 

 

 

 

 

 

 

 

1789-1815.com

  Annuaire 1789-1815   >   Allemagne  >

.

 

Charles d'Autriche (Archiduc) :

     

  L'archiduc Charles, second frère de l'Empereur d'Allemagne, est né le 5 septembre 1771. Voici son portrait, tel qu'on peut le lire dans le Publiciste du 5 floréal an 8 :    
 

Une taille moyenne, mais bien prise, une complexion maigre, des cheveux blonds, le front haut, large et superbement orné, de grands yeux bleus, un nez aquilin, des lèvres pâles, un menton rond, un teint frais et coloré, sont les principaux traits qui distinguent, au physique, l'archiduc Charles d'Autriche. Le son de sa voix est clair et mélodieux, sa mine agréable et d'une attachante bonté. Son extérieur est noble et simple, majestueux et sans faste ; il ne se distingue ni par l'étalage de sa suite, ni par le nombre de ses valets. Il pousse la retenue et la simplicité de sa table jusqu'à la frugalité ; mais il porte toujours le charme d'une conversation aimable par sa douceur, et piquante par sa gaieté. Son plan de vie est d'une régularité invariable ; toujours levé de très grand matin, il consacre les prémices de sa journée au Dieu qui lui forma une si belle âme ; le reste de son temps, jusqu'au dîner, est employé, est employé aux affaires qu'il est dans l'usage de résumer avant de les quitter. Après son repas, il prend deux heures de récréation, qu'il passe à lire ou à jouer du piano-forte, aux exercices du cheval ou de la promenade, à visiter ses amis, ou au spectacle. Il fuit les plaisirs bruyants. Son âme sensible et cultivée, qui se complaît dans les jouissances du coeur, n'a jamais sacrifié aux plaisirs grossiers d'une sensualité passagère. Comme général, l'archiduc est assez connu par ses exploits. Les batailles de Theiningen, Schlingen, Ostrach et Stokach, rendront son nom immortel comme leur souvenir, et cette esquisse suffit, sans doute, pour l'histoire à laquelle il appartient, au portrait d'un prince béni de l'Allemagne, révéré de l'Europe, estimé de l'ennemi, et auquel la postérité la plus reculée, plus juste encore peut-être que la génération présente, accordera le tribut d'admiration que ses contemporains n'ont pu lui refuser.

(Le Publiciste, 5 floréal an VIII.)

 

 

     

 

 


     
 

     

Page d'accueil

Plan du site

Nouvelles du Jour

Pour écrire

La Patience - 1789-1815.com - waterloo1815.com  © Bernard Coppens 2008 - Tous droits réservés.