Accueil 

Annuaire

Faits et événements

Personnages

Napoléon

La France et le Monde

Waterloo

Belgique

Armées

Uniformes

Reconstitution

Publications

Liens

Nouvelles du Jour

Plan du site

Balises

   

Waterloo battle 1815

 

 

1789-1815.com

   Annuaire 1789-1815   >   Armées   >   France  >   Divers   >   Ecoles  

.

Prytanée militaire

 

     

L’Ecole spéciale militaire fut créée par le décret du 11 floréal an X (1er mai 1802) qui organisait l’instruction publique en France. Elle était destinée "à enseigner à une portion des élèves sortis des lycées, les éléments de l'art de la guerre". Elle devait être composée de 500 élèves "accoutumés au service et à la discipline militaire".
Les élèves devaient provenir des lycées, et étaient entretenus pendant deux ans aux frais de la république.
L’école devait avoir un régime tout spécial, et elle dépendait du ministre de la guerre.
L’arrêté du 8 pluviôse an XI précisait son organisation, et ordonnait qu'elle serait placée à Fontainebleau.
Pour y être admis, il fallait avoir seize ans au moins et dix-huit ans au plus et être d’une bonne constitution. Les élèves étaient soldats, c'est-à-dire que leur temps à l’école comptait pour leur temps de service, mais seulement à partir du moment où ils étaient admis à l’école de bataillon.

Les élèves étaient divisés en deux bataillons, eux-mêmes divisés en neuf compagnies, dont une d’élite.
Les élèves devaient être armés du fusil de munition "sans aucun allègement".

 

 
 

Les études portaient surtout sur les matières militaires : manœuvres de l’infanterie, du canon, redoutes et retranchements de toute espèce, manège pour les élèves destinés à la cavalerie.

 
Elèves de la compagnie de
grenadiers en grande tenue - 1805.
 
 

A côté de cela les élèves recevaient des cours de dessin, géographie, de mathématiques, d’histoire et de belles-lettres, mais toutes ces matières étaient enseignées dans une perspective d’utilité strictement militaire ("Les classes d'histoire seront spécialement, la première année, des classes de lecture, où on leur fera lire l'histoire de tous les grands capitaines, et des campagnes les plus renommées ; la seconde année, on y joindra des descriptions des principales batailles.")
Le régime interne de l’école était également tout militaire, et devait habituer l’élève aux rigueurs de la vie du régiment.
Le 1er juin 1808, Napoléon, qui voulait occuper Fontainebleau avec sa cour, décida de transférer l’Ecole spéciale impériale militaire vers Saint-Cyr.

     
 

 

Uniforme.
Grande tenue : Les élèves portaient l’uniforme de l’infanterie de ligne, avec les boutons portant l’inscription "Ecole spéciale militaire" , remplacés plus tard par des boutons frappés de l’aigle impériale et de l’inscription "Ecole speciale impériale militaire". (Voir uniformes de l’infanterie de ligne)
A partir de 1807, les élèves portent le shako orné d’une plaque en losange portant sous l’aigle les lettres E. S.I. M.
Les compagnies d’élite se distinguaient par leurs épaulettes à franges, les ornements de retroussis et la coiffure. Pour les grenadiers, il s’agissait d’un bonnet à poil avec plaque, plus petit que celui des corps de troupes, orné d’un cordon natté blanc.
Personne parmi les élèves, pas plus les gradés que les membres des compagnies d’élite, n’était armé du sabre briquet (probablement pour éviter que les duels ne soient trop fréquents). Tous portaient donc le porte-baïonnette fixé à la banderole de giberne.
A l’intérieur de l’école, les élèves portaient un surtout, une veste et une culotte bleue.

(à suivre.)

     

 

_ Retour au haut de la page.

Page d'accueil

Plan du site

Nouvelles du Jour

Pour écrire

La Patience - www.1789-1815.com - © Bernard Coppens 2016 - Tous droits réservés.