Accueil

Annuaire

Faits et événements

Personnages

Napoléon

La France et le Monde

Waterloo

Belgique

Uniformes

Reconstitution

Publications

Liens

Nouvelles du Jour

Plan du site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1789-1815.com

Annuaire 1789-1815    Personnages   >

Dernière modification: 30/10/2003

Catherine II

Catherine II la Grande (Stettin 1729-Tsarskoïe Selo 1796), impératrice de Russie. Née Sophie-Auguste d'Anhalt-Zerbst, elle épouse Charles-Frédéric, duc de Holstein-Gottorp, désigné comme successeur par l'impératrice Elisabeth de Russie. Lorsque son époux monte sur le trône en 1762 sous le nom de Pierre III, Catherine participe à une conjuration qui le renverse.

Il est étranglé en prison et l'empire échoit à Catherine. En montrant une grande dévotion et en usant de largesses envers les troupes, elle accroît sa popularité et parvient à faire oublier comment elle est arrivée au pouvoir (d'ailleurs, l'usurpation violente et l'assassinat n'étaient pas une nouveauté dans l'histoire de la succession à l'empire en Russie).
Catherine se fait sacrer à Moscou en 1762 avec la plus grande solennité. Princesse allemande devenue russe (et l'on a pu dire que jamais la Russie n'a possédé un souverain aussi complètement russe que cette allemande), elle poursuivra la politique traditionnelle des tsars : l'expansion vers la mer Noire, la Baltique et l'Europe centrale, au détriment de la Pologne et de l'empire ottoman.
En 1773, par un premier partage de la Pologne avec l'Autriche et la Prusse, Catherine acquiert deux millions de sujets. Inquiète des menaces russes vers la mer Noire, la Porte déclare la guerre à la Russie en 1769, mais ses troupes, malgré leur nombre, ne font pas le poids face aux armées russes.

Après une suite de revers, la Porte se voit forcée de demander la paix. Par le traité de ___ 1774, Catherine obtient les places d'Azow et de Tangarok, la libre navigation de la mer Noire, et l'indépendance de la Crimée.
L'impératrice surveille de près la gestion de son vaste empire, et ne laisse à ses ministres que le soin des détails.

Afin de peupler son Empire, elle y attire grand nombre d'étrangers, essentiellement des Allemands et des Moraves. Elle s'occupe aussi de promulguer un code législatif qui faisait défaut ; elle envoie des expéditions scientifiques explorer les confins de son vaste empire, afin d'y étudier les productions et les ressources. Elle protège et encourage les arts, la littérature et le commerce. Elle fait l'admiration des philosophes qu'elle accueille et protège ou avec qui elle correspond (Voltaire, Grimm, Diderot, d'Alembert), malgré sa conduite assez libre, voire scandaleuse : elle fait de ses amants (qui sont difficiles à dénombrer) des ministres, des généraux, des ambassadeurs et des princes.

Poursuivant son rêve de chasser les Turcs d'Europe, de reconquérir Constantinople et de s'y faire couronner impératrice d'Orient, Catherine s'accorde avec l'empereur Joseph II pour se partager les dépouilles de l'empire ottoman.

En 1783, elle s'empare de la Crimée. En 1787, la Porte déclare la guerre à la Russie. Le déclenchement de la Révolution française et la guerre européenne qui s'annonce mettent obstacle à l'achèvement des plans de la tsarine. Suite à l'intervention des autres puissances, la paix est signée à Jassy en 1792.

Dès la première heure, Catherine II se montre une ennemie acharnée de la Révolution française, et veut rétablir la monarchie absolue en France, sans oublier pour autant ses intérêts immédiats, puisqu'elle préside encore au dépècement de la Pologne. Ce dernier forfait accompli (1795), elle se décide à joindre ses forces à celles de la coalition contre la France mais, le 17 novembre 1796, elle succombe à une attaque d'apoplexie.

Son fils Paul Ier lui succède.

Représentant le type accompli du despote éclairé, elle a laissé la Russie transformée et agrandie.

 

Page d'accueil

Plan du site

Recevez les Nouvelles du Jour

Pour écrire

La Patience - 1789-1815.com - waterloo1815.com  © Bernard Coppens 2002 - Tous droits réservés.