Accueil

Annuaire

Faits et événements

Personnages

Napoléon

La France et le Monde

Waterloo

Belgique

Armées

Uniformes

Reconstitution

Publications

Liens

Nouvelles du Jour

Plan du site

Balises

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1789-1815.com

Annuaire 1789-1815  >  Faits et événements  >  Faits Divers  >

Dernière modification: 15/5/2006

Faits divers

Affaire Fisher

Affaire Celen

La machine infernale de Bourgtheroulde

Affaire Tartanson :

- Le tribunal criminel de la Seine s’est occupé pendant toute la journée du 15, de l’affaire du nommé Tartanson, dit Carbonnel, originaire de la Martinique, accusé d’assassinat non-consommé envers la fille Leclerc, qu’il a blessée de 22 coups de couteau. Il règne beaucoup d’incertitude sur les causes qui l’ont porté à ce crime. Il assure que la fille Leclerc était une fille publique qu’il fréquentait depuis quelque temps ; que cette femme ayant conçu de la jalousie, avait cherché à l’assassiner, et que c’était en parant les coups, en repoussant le couteau, qu’il lui avait fait des blessures, dont quelques-unes sont au cou, derrière la tête, et une autre au bas de la cuisse. Il a accompagné cette explication de détails vraiment dégoûtants, que ses conseils ont eu la loyauté d’abandonner. C’est sur le dessein de tuer, et principalement sur la préméditation de l’homicide, qu’ils ont fait rouler sa défense. Ils ont supposé qu’étant venu chez la fille Leclerc, l’ayant trouvé rebelle à ses désirs, il avait pu se porter d’abord à des menaces, et ensuite à des excès contre lesquels la loi punit d’une peine afflictive, autre que la peine de mort. Les jurés sont entrés en délibération à neuf heures du soir : ils n’étaient point encore rentrés le lendemain à midi. Il y a tout lieu de croire que, n’ayant pu s’accorder à l’unanimité, ils passeront les 24 heures. (Journal de Paris, 17 vendémiaire an 10.)

- Les jurés, dans l’affaire Tartanson, ne pouvaient être divisés que sur le point important de la préméditation. Aussi ont-ils déclaré unanimement que l’attaque à dessein de tuer avait été effectuée par l’accusé, contre Catherine Leclerc, et à la majorité d’onze voix contre une, qu’il avait commis ce crime avec préméditation. - Tartanson a entendu avec le même sang-froid qui ne l’avait pas abandonné pendant tout le débat, la condamnation à mort prononcée contre lui par le tribunal. (Journal de Paris 18 vendémiaire an 10.)

Italie

Italie. Pendant que l’on faisait, à Viterbe, la procession de Sainte-Rose, patronne de cette ville, une dame tomba d’un endroit très élevé. Cette chute occasionne une grande commotion dans le peuple ; le désordre et le trouble s’emparent à l’instant de tous les esprits, qui ignoraient la cause du premier tumulte. La foule se met à fuir de terreur ; grand nombre de personnes sont renversées ; les prêtres qui assistaient à la processions avec des cierges, sont entraînés dans la foule. Le désordre se communique à l’endroit où était l’image de la Sainte ; les gens qui la portaient prennent la fuite, les cierges mettent le feu au brancard, tout devient la proie des flammes. Trente-cinq personnes ont péri dans cette affaire. (Journal de Paris, 14 vendémiaire an 10.)

 

 

Page d'accueil

Plan du site

Nouvelles du Jour

Pour écrire

La Patience - 1789-1815.com - waterloo1815.com  © Bernard Coppens 2006 - Tous droits réservés.