Accueil 

Annuaire

Faits et événements

Personnages

Napoléon

La France et le Monde

Waterloo

Belgique

Armées

Uniformes

Reconstitution

Publications

Liens

Nouvelles du Jour

Plan du site

Balises

 

 

 

 

 

 

 

 

1789-1815.com

  Annuaire 1789-1815   >   République française  >   Paris  >

.

 

Institut national

     
 

     
 

Par décret du 8 août 1793, la Convention avait supprimé toutes les académies et sociétés savantes patentées ou dotées par l’Etat.
Un article de la constitution de l’an III (1794) décrète qu’il y aurait un Institut national chargé de recueillir les découvertes et de perfectionner les arts et les sciences.
La loi du 3 brumaire an IV (25 octobre1795) sur l’instruction dispose que l’Institut national sera fixé à Paris, et qu’il sera composé de 312 membres, savoir 144 titulaires résidant à Paris, 144 associés répandus dans les départements, et 24 correspondants étrangers.
L’Institut est divisé en trois classes, partagées elles-mêmes en un certain nombre de sections :
1re classe, Sciences physiques et mathématiques, 10 sections :
mathématiques, arts mécaniques, astronomie, physique expérimentale, chimie, histoire naturelle et minéralogie, botanique et physique générale, anatomie et zoologie, médecine et chirurgie, économie rurale et art vétérinaire.
2e classe, Sciences morales et politiques, 6 sections :
analyse des sensations et des idées, morale, science sociale et législation, économie politique, histoire, géographie.
3e classe : Littérature et Beaux-arts, 8 sections :
Grammaire, langues anciennes, poésie, antiquités et monuments, peinture, sculpture, architecture, musique et déclamation.
L’institut doit distribuer tous les ans un certain nombre de prix, et adresser au Corps législatif un compte rendu des progrès des sciences et des travaux de ses différentes classes. Celles-ci doivent également publier chaque année le résultat de leurs recherches.
Organisé dès le mois de décembre 1796, son règlement est approuvé par le Corps législatif le 4 avril 1797, et il est officiellement installé le 11 avril par le Directoire.
Le 23 janvier 1803, un arrêté du premier consul modifie son organisation : la seconde classe, celle des Sciences morales et politiques, est supprimée, et les autres sont remaniées de manière à en former quatre :
1re classe, Sciences physiques et mathématiques, correspondant à l’ancienne Académie des Sciences, 11 sections :
mathématiques, arts mécaniques, astronomie, physique expérimentale, chimie, histoire naturelle et minéralogie, botanique et physique générale, anatomie et zoologie, médecine et chirurgie, économie rurale et art vétérinaire, géographie et navigation.
2e classe, Langue et littérature françaises, ayant les attributions de l’ancienne Académie française.
3e classe, Histoire et littérature anciennes, remplaçant l’ancienne Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, et comprenant dans ses attributions les langues savantes, les antiquités et les monuments, l’histoire et les diverses sciences morales et politiques dans leurs rapports avec l’histoire.
4e classe, Beaux-Arts, 5 sections. Cette classe réunit les attributions des anciennes académies de peinture, sculpture et architecture, celles de la gravure et de la composition musicale.
Le nombre total des membres est fixé à 367, savoir : 171 résidants et 196 correspondants français ou étrangers. Les secrétaires de chaque classe, jusqu’alors temporaires, deviennent perpétuels.
En 1806, l’Institut national change de dénomination et devient Institut de France.
En 1807, il prend la dénomination de Institut des sciences, lettres et arts.
En 1811, il prend le nom d’Institut impérial.
Sous la première Restauration, il prend le nom d’Institut royal.
Une ordonnance du 21 mars 1816 rend chaque section indépendante des autres et rétablit les anciennes dénominations d’Académie française, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Académie des Sciences, Académie des Beaux-Arts.
Une ordonnance du roi Louis-Philippe, en date du 26 octobre 1832, rétablit la classe des sciences morales et politiques sous le nom d’Académie des Sciences morales et politiques.

 
 

 

- -

   
 

- -

     

 

 

 

     
 

     

 

 

_ Retour au haut de la page.

Page d'accueil

Plan du site

Nouvelles du Jour

Pour écrire

La Patience - www.1789-1815.com © Bernard Coppens 2017 - Tous droits réservés.