Accueil 

Annuaire

Faits et événements

Personnages

Napoléon

La France et le Monde

Waterloo

Belgique

Armées

Uniformes

Reconstitution

Publications

Liens

Nouvelles du Jour

Plan du site

Balises

   

Waterloo battle 1815

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1789-1815.com

   Annuaire 1789-1815   >   Bibliographie   >  

.

 

Le Livre du jour

 

Etat général des Postes et relais de l'Empire français
dressé par ordre du conseil d'administration
Suivi de la carte géométrique des routes desservies en poste,
avec désignation des relais et des distances,
Pour l'an 1809.
A Paris, de l'Imprimerie impériale, 1809.

         

https://books.google.be/books?id=9pBSAAAAcAAJ

On trouve dans ce livre, outre la nomenclature des routes de l'Empire avec leurs relais, un extrait de la loi du 19 frimaire an VII sur la poste aux chevaux, le règlement d'ordre et de police du 1er prairial an VII, le tarif du prix des chevaux de poste et des guides des postillons, et différents textes réglementaires en la matière.  

-

 

 

 


 

____________________________________________________________________________________________________

 

Taconnet chez Ramponneau,
               ou
le Réveillon de la Courtille,

comedie folie, en 1 acte, en prose, mêlée de couplets ;
Par MM. Francis, Désaugiers et Moreau.
Représentée pour la première fois sur le théâtre des Variétés-Panorama,
le mercredi 23 décembre 1807.
Paris, Barba, 1808.

https://books.google.be/books?id=AupKAAAAcAAJ
https://books.google.be/books?id=UQLmV84IjSUC

-

 

 

 


 

____________________________________________________________________________________________________

 

Dictionnaire portatif piémontais-français,
suivi d'un vocabulaire français des termes usités dans les arts et métiers,
par ordre alphabétique et de matières,
avec leur explication,
par Louis Capello, comte de Sanfranco.
Seconde Partie,
Turin, 1814
https://books.google.be/books?id=2_02AAAAYAAJ

L'intérêt de ce volume réside dans le vocabulaire (français) des termes usités dans les différents arts et métiers comme par exemple accoucheur, apothicaire, armurier, bottier, boucher, cabaretier, chocolatier, culottier, dentiste, épinglier, fromager, gantier, horloger, imprimeur, jardinier, lunetier, maréchal ferrant, opticien, patenôtrier, rubanier, savetier, tailleur d'habits, vermicelier et voiturier... en tout 135 métiers différents.
On y trouve même un chapitre sur l'art de faire les pipes...

-

 

 


 

____________________________________________________________________________________________________

 

Souvenirs d'un officier de l'Empire,
par le baron Lejeune, maréchal-de-camp,
ancien maire de Toulouse,
Directeur de l'Ecole des Beaux-Arts et des Sciences industrielles de cette ville.
Toulouse 1851.
Tome 1 :
https://books.google.be/books?id=Ts0zxZDcpGoC
Tome 2 :
https://books.google.be/books?id=v3NAAAAAYAAJ

Le général Lejeune est connu comme peintre militaire, mais aussi pour avoir été un témoin privilégié de l'épopée, puisqu'il fut tout au long de celle-ci aide de camp du maréchal Berthier, major général de la Grande Armée, et à ce titre le plus proche collaborateur militaire de Napoléon.
Lejeune écrit dans son Introduction :
"Mes récits sont d'une exacte et scrupuleuse vérité, car j'avais le soin de prendre tous les soirs des notes détaillées sur les faits de la journée, préparant ainsi les matériaux pour l'avenir. Lorsque ma vue s'est affaiblie, et que mes mains, depuis longtemps blessées par la guerre, n'ont plus été assez sûres pour diriger mes pinceaux, j'ai pris le parti d'écrire ce que je ne pouvais peindre."

Tous les témoignages historiques doivent être pris avec prudence et esprit critique, mais la position du général Lejeune dans l'état-major général de l'armée, et ses qualités d'observation développées par son activité de peintre font de lui un témoin de premier ordre.

-

 

Le général Lejeune, aide de camp de Berthier, peintre militaire, auteur de Mémoires

 


 

 

 

 

 


 

____________________________________________________________________________________________________

 

Histoire générale de la Belgique depuis la conquête de César,
Par Mr. Dewez, Sous-préfet de l'arrondissement de Saint-Hubert,
département de Sambre-et-Meuse.
Bruxelles, 1805-1807

Cet ouvrage constitue une date dans l'historiographie de la Belgique, puisque c'est la première histoire des territoires rassemblés au sein de la République française - sous le nom de ci-devant Belgique - et qui étaient connus auparavant sous le nom de Pays-Bas autrichiens (Belgium ou Belgica en latin) et de Pays de Liège.
Ce livre témoigne de la persistance d'un sentiment national dans la partie méridionale des anciens Pays-Bas (ou les 10 provinces catholiques des XVII provinces)
Bien que l'auteur se dise profondément belge, et qu'il manifeste par cet écrit son amour pour sa patrie, on ne trouve pas dans cet ouvrage de revendication d'indépendance : la réunion (il ne parle pas d'annexion) a remis les Belges à la place que la nature leur avait assignée, et cette réunion était dictée par l'intérêt des Belges : depuis trois siècles, la Belgique a été le théâtre et la victime des guerres entre toutes les nations de l'Europe.
Sous un gouvernement ami de la justice et des lois, la Belgique va goûter les avantages et les bienfaits de sa réunion à la France, et « ses loyaux habitants ne peuvent dès ce moment que se féliciter d'être associés à la gloire du "grand peuple", gouverné par le grand Napoléon. »
Huit ans plus tard, sous la pression de la réalité, des guerres incessantes et des abus de la conscription, Dewez aura changé d'avis, et ses ouvrages successifs seront les témoins de l'évolution de l'opinion d'une grande partie des Belges.

Tome 1, 1805
https://books.google.fr/books?id=0ytbAAAAQAAJ
Tome 2, 1805
https://books.google.be/books?id=UF1SAAAAcAAJ
Tome 3, 1806
https://books.google.be/books?id=aF1SAAAAcAAJ
Tome 4, 1806
https://books.google.be/books?id=OldSAAAAcAAJ
Tome 5, 1806
https://books.google.be/books?id=WE5NAAAAcAAJ
https://books.google.be/books?id=ZldSAAAAcAAJ
Tome 6, 1806
https://books.google.be/books?id=JSxbAAAAQAAJ
Tome 7, 1807
https://books.google.be/books?id=o1dSAAAAcAAJ

 

 

 

Voir :
Louis Dewez, historien belge 1760-1834
Histoire générale de Belgique 1805-1807

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
 

____________________________________________________________________________________________________

 

Dictionnaire des Constitutions de l'Empire français et du royaume d'Italie,
formant un recueil complet de tout ce qui y a trait et rapport, et contenant le texte,
1° de toutes les lois y relatives ;
2° du décret de réunion de l'état de Gênes à l'Empire français ;
3° du Traité de paix du 26 décembre 1805 (5 nivôse an 14) ;
4° des Décrets d'érection en Principautés, Duchés et Grands-Fiefs de l'Empire français, de différens pays et lieux situés en Italie, Etats vénitiens et napolitains, Westphalie et Suisse ;
5° du Traité relatif au nouveau Royaume de Hollande ;
Avec un Sommaire, par ordre alphabétique, de chaque loi et décret.
- La Concordance des années des Calendriers grégorien et républicain, suivie du rapport des calendriers grégorien, réformé, russe et juif ;
– Les trois dynasties anciennes ;
- La dynastie Napoléo-Bonapartiene ;
Et des notices historiques, géographiques et statistiques sur la France, l'Italie, les États vénitiens, Naples et Sicile, Clèves et Berg , Neuchâtel , Bénevent, Bade, Bavière, Wurtemberg.
Par M.C.L.G., avocat, magistrat de sûreté.
Paris, 1806.

 

Tome 1, Abolition - Extinction
https://books.google.be/books?id=XnJfAAAAcAAJ

Tome 2, 1re partie, Fait - Ouvrages
https://books.google.be/books?id=31AvAAAAMAAJ

Tome 2, 2e partie, Pages de l'Empereur - Wurtemberg
https://books.google.be/books?id=d3JfAAAAcAAJ

-

 

 

 


 

 


 
 

____________________________________________________________________________________________________

 


Journal militaire, contenant tout ce qi est relatif à la composition et à l'administration de la force publique; et enfin tout ce qui concerne les militaires.
Paris, an VIII.

Le Journal militaire a été créé en 1790 par M. Gournay.
Voici la 1re partie de la onzième année de ce journal, couvrant les six premiers mois de l'an VIII (septembre 1799- février 1800).

Ce volume couvre donc la fin du régime du Directoire, et le début du Consulat.
C'est dans le n° 6, du 30 brumaire, que paraissent les premiers textes issus des "événements" du 18 brumaire : la loi du 24 messidor an 7, qui est dénommée "sur la répression du brigandage" lorsqu'elle est étendue à de nouveaux départements, est appelée, dans le même numéro, "loi sur les otages" lorsqu'elle est supprimée le 22 brumaire, suite au coup d'Etat.

 

https://books.google.be/books?id=6gqrLVIzshAC

-

 

 

 

 


 

____________________________________________________________________________________________________

 


Etat militaire de France pour l'année 1786, 28e édition,
par M. de Roussel.
Paris 1786.
C'est en 1758 que deux anciens officiers du régiment de Poitou, Montandre-Longchamps et le chevalier de Montandre, composèrent un "Etat militaire de France", contenant la liste des unités, le nom des officiers, les uniformes de chaque corps et le précis des ordonnances rendues l'année précédente. Les auteurs sollicitaient les renseignements auprès des corps, et le manuscrit était vérifié dans les bureaux du ministère de la guerre. La collection des Etats militaires représente une source irremplaçable pour l'histoire de l'armée française à la fin de l'Ancien régime. C'est dans cette édition de 1786 qu'apparaît pour la première fois le nom (mal orthographié) d'un jeune officier qui prendra une place immense dans l'histoire.

https://books.google.be/books?id=EmBAAAAAcAAJ

-

 

 

 

 


 

____________________________________________________________________________________________________

 


Manuel général du service des états-majors généraux et divisionnaires dans les armées,
Renfermant quelques développements particuliers sur les principales opérations de la guerre; les différentes armes, leur commandement et leur emploi; le service des places; les jugements militaires; les administrations, etc.par Paul Thiébault, baron de l'Empire, général de division.
Paris, Magimel, 1813.
https://books.google.be/books?id=-Hgishk1eWAC

Le Manuel des adjudans-généraux et des adjoints ne traitait que des états-majors de division. Il manquait toujours, aux yeux de Thiébault, un ouvrage qui embrassât l'ensemble des opérations d'état-major, y compris l'état-major général. C'est pendant qu'il était gouverneur à Burgos en 1810 que le général Thiébault rédigea, en trois mois de temps, son nouveau Manuel, mais ce n'est qu'au début de l'année 1813 que, rentré en France, il put le confier au libraire Magimel pour le faire publier.
"Je restai frappé, écrit-il dans ses Mémoires (t. 5, p. 13) de cette idée que jamais semblable publication ne pouvait être plus nécessaire qu'en ce moment où l'on avait un si grand nombre d'officiers à remplacer et à improviser, ni plus opportune, attendu que la campagne de Russie avait enfin révélé à l'Empereur l'importance de ce service, dont il n'avait voulu jusqu'alors s'occuper."
Thiébault revient sur les lacunes du service d'état-major dans la Grande Armée, lorsqu'il évoque l'intérêt que l'Empereur porte à l'ouvrage au moment de sa parution :
"L'Empereur, qui avait eu le tort ou le malheur de ne voir aucune importance au service de l'état-major et qui, pendant la campagne de Russie, fut si cruellement amené à comprendre la gravité de ce service, chargea son aide de camp, le général Mouton, aujourd'hui maréchal Lobau, de lui faire un rapport sur mon ouvrage, et je tiens de ce maréchal lui-même que son rapport le signala comme utile et nécessaire."(t. 4, p. 417).

 

 

Paul Thiébault, auteur d'ouvrages de référence sur le service d'état-major

 


 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________________________________________________________________

 

Manuel des adjudans-généraux et des adjoints employés
dans les états-majors-divisionnaires des armées
,
par Paul Thiébault, adjudant-général,
Paris, an huit.

https://books.google.be/books?id=mLuRj0FyRRoC

Le général Thiébault raconte dans ses Mémoires qu'en janvier 1794, à l'armée du Rhin, il fut attaché comme adjoint à l'adjudant-général Donzelot, qui était alors chef d'état-major d'une division d'infanterie. Etant novice dans la fonction, il demanda à Donzelot de lui indiquer un ouvrage dans lequel il pourrait trouver l'instruction qui lui manquait.
- "Nous n'avons, répondit Donzelot, aucun ouvrage qui contienne ce que vous désirez apprendre, et vous ne pouvez espérer d'autre théorie que celle qui résultera de votre pratique."
Tel fut le mot, poursuit Thiébault, qui m'inspira l'idée et la résolution de remplir la lacune qu'il me signalait, c'est-à-dire d'écrire un "Manuel du Service des Etats-majors". (Mémoires, tome 1, p. 477.)
Mais ce n'est qu'en 1797, ayant été mis aux arrêts à Venise, qu'il put rédiger son manuel, qui ne fut publié qu'en 1800.

Paul Thiébault, auteur d'ouvrages de référence sur le service d'état-major

 



 

 

 

 

 

____________________________________________________________________________________________________

 

Code de la compétence des autorités constituées de l'Empire français ;
ou Collection des dispositions constitutionnelles, législatives, administratives et judiciaires en ce qui concerne les attributions de l'Empereur des Français, des autorités administratives, judiciaires, civiles, militaires, et de tous les fonctionnaires de l'Empire.
Par Yves-Claude Jourdain, juge à la Cour d'appel de Rennes.
Paris, Garnery, 1811.
Tome 1
https://books.google.be/books?id=fnFDAAAAcAAJ
Tome 2
https://books.google.be/books?id=mXFDAAAAcAAJ

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les attributions de l'Empereur, de la famille impériale, des grands dignitaires de l'Empire, des ministres, et généralement de toute l'administration de l'Empire.

 

 

 



 

 

____________________________________________________________________________________________________

 

Correspondance du Dépôt des lois avec les fonctionnaires publics, ou compte-rendu de l'état de la législation, de la jurisprudence et de l'administration de l'Empire français.
Contenant l'exposé méthodique des Sénatus-Consultes, des Lois, des Avis du Conseil d'Etat, (...)
Contenant un tableau historique de la législation de la France, depuis le 18 brumaire an VIII,
Paris, de l'Imprimerie du Corps législatif, 1807.

https://books.google.be/books?id=DKqzQ-qiH8oC

 

C'est un panégyrique de l'action du gouvernement, c'est-à-dire de Napoléon Bonaparte ("le héros qui anime tout par son génie"). Vu que la législation et l'administration touchent (presque) tous les domaines de la vie des Français de l'époque, ce livre est une véritable mine de renseignements pour qui s'intéresse à l'histoire grande et petite de la période.
Le maître d'oeuvre de cet ouvrage est Louis Rondonneau.

 

 

 



 

 

____________________________________________________________________________________________________

 

Ode sur la bataille de Waterloo, ou de Mont-Saint-Jean,
suivie de remarques historiques relatives à cette bataille, à celles qui ont été livrées antérieurement dans les mêmes plaines, et aux monumens érigés jusqu'ici à Waterloo et dans ses environs,
par M. Le Mayeur, secrétaire-général de la Faculté de Droit en l'Académie de Bruxelles,
auteur du poème national intitulé : Les Belges, etc.
A Bruxelles, chez P.J. De Mat, imprimeur-libraire, 1816.

 

https://books.google.be/books?id=kUtUAAAAcAAJ

 

Le Mayeur, Ode sur la bataille de Waterloo, ou de Mont-Saint-Jean (1816)

 



 

 

____________________________________________________________________________________________________

 

Histoire de l'ex-Garde, depuis sa formation jusqu'à son licenciement, comprenant les faits généraux des campagnes de 1805 à 1815, son organisation, sa solde, ses indemnités, le rang, le service, la discipline, les uniformes de ses divers corps, terminée par une biographie des chefs supérieurs de la Garde. Paris, Delaunay, 1821 ; in-8

https://books.google.be/books?id=E8IRAAAAYAAJ

Voir, Histoire de l'ex-Garde. Cet ouvrage, sans nom d'auteur*, paraît à Paris en 1821, chez Delaunay, libraire au Palais-Royal.
Ce livre sera une importante source d’inspiration pour Emile Marco de Saint-Hilaire lorsqu’il rédigera sa célèbre « Histoire de la Garde impériale ». En effet, ce dernier n’hésitera pas à recopier des passages entiers de l’Histoire de l’ex-Garde, mais sans avoir l’élégance de citer cette source.

L’Histoire de l'ex-Garde est très bien documentée, et les informations, notamment en ce qui concerne les décrets d’organisation, sont visiblement puisés à bonne source. On trouve également dans l’ouvrage des informations détaillées quant aux tenues portées par les différents corps de la Garde.

* Barbier l'attribue à Perrot et Amoudru.

Voir, Histoire de l'ex-Garde.

 


 

 

____________________________________________________________________________________________________

 

Nouveau guide des maires, des adjoints et des commissaires de police, contenant :
1° Le texte ou l'analyse raisonnée, par lettres alphabétiques, des Lois, Décrets et Réglemens relatifs à leurs fonctions, jusqu'au 1er mars 1811 ;
2° Les modèles d'un grand nombre d'actes dont la rédaction leur est attribuée ;
3° et le texte ou l'extrait raisonné d'un grand nombre de décisions rendues par les Ministres de l'intérieur, des finances et de la justice, sur les devoirs et obligations des Maires et des Commissaires de police.
Quatrième édition, entièrement refondue et considérablement augmentée.
Paris, Garnery, 1811. - 485 pages.

https://books.google.be/books?id=e9Rr3ForXTEC

Ce guide contient une foule de renseignements sur la vie quotidienne dans l'Empire. Par exemple, il nous rappelle que « Les puits publics fournissent, dans un grand nombre de communes, la seule boisson des habitants. Les maires doivent veiller à leur propreté, et avoir soin qu'on entretienne en bon état les défenses ou mardelles destinées à prévenir les accidents. »
Ou encore : « Tout propriétaire de voiture de roulage et tenu de faire peindre sur une plaque de métal, en caractères apparents, son nom et son domicile. »

 

 


 

 

____________________________________________________________________________________________________

 

Instruction générale sur la conscription

Paris, Firmin Didot, 1811 - 531 pages.

https://books.google.be/books?id=widEAAAAcAAJ

 

Ce livre s'adressait aux maires et autres fonctionnaires chargés d'appliquer les lois sur la conscription.

On y trouve notamment des détails sur la façon de procéder au tirage :
" Le tirage aura lieu au moyen de bulletins imprimés, lesquels porteront chacun un numéro différent, en partant du numéro qui devra commencer la série du tirage, ainsi qu'il a été dit à l'art. 37, et en suivant l'ordre des nombres. Le sous-préfet, après s'être assuré , devant les conscrits et toutes les personnes présentes, que le nombre de ces bulletins est le même que celui des conscrits qui devront prendre part au tirage, les paraphera, les mêlera et les jettera dans une urne. Cette urne sera en verre blanc, de forme ronde; elle ne devra être tenue par personne, et sera suspendue de manière à être vue de tous les assistans."

 


 

 

____________________________________________________________________________________________________

 

Code de la Conscription, ou Recueil chronologique des lois et des arrêtés du gouvernement, des décrets impériaux relatifs à la levée des conscrits, à leur remplacement, aux dispenses de service, etc., depuis l'an VI jusques et compris l'an XIII, avec tables chronologique et alphabétique des matières.
Paris, an XIII-1805

https://books.google.be/books?id=mP9GAAAAcAAJ

 

Voir : Conscription.

 

 

 


 

 

____________________________________________________________________________________________________

 


Dictionnaire des expressions vicieuses usitées dans un grand nombre de départemens, et notamment dans la ci-devant province de Lorraine,
accompagnées de leur correction, d'après la Ve édition du Dictionnaire de l'Académie,
A l'usage de toutes les écoles, par J.-F. Michel, ex-Directeur du Pensionnat établi près l'Ecole centrale du Département de la Meurthe, Directeur d'une École secondaire, Membre de la Société académique de Nancy.
Nancy, 1807 - 205 pages.

https://books.google.be/books?id=R6IFAAAAQAAJ

Un petit ouvrage intéressant pour qui s'intéresse au langage parlé à l'époque (-1789-1815-), mais dans lequel on trouvera aussi des détails de vie quotidienne.
Par exemple :
"Agréments. C'est, à la boucherie, certaine portion de basse viande qu'on oblige l'acheteur de prendre avec la bonne, et au même prix. On dit ailleurs, Réjouissances."
Toujours à propos de viande, on apprendra qu'il ne faut pas dire : "Cette viande est pleine d'assises. Il faut laver cette viande et en ôter les assises". Il faut dire : "Cette viande est pleine de chiures de mouches, etc."
Le parler lorrain, comme tous les parlers populaires, regorge de termes expressifs et amusants.
Outre le parler proprement lorrain, on trouve dans cet ouvrage des expressions populaires plus répandues, que l'auteur ne relève que pour inviter ses lecteurs à ne pas les employer.
On remarquera que des mots que l'auteur proscrit, comme n'étant pas français (partenaire, rengaine, tartine...), sont aujourd'hui naturalisés et figurent dans tous les dictionnaires..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________________________________________________________________

 


Un grand classique, rédigé par un homme qui, de par sa fonction, était à même de bien connaître le sujet dont traite cet ouvrage :

Fieffé (Eugène),
Histoire des troupes étrangères au service de France, depuis leur origine jusqu’à nos jours, et de tous les régiments levé dans les pays conquis sous la première République et l’Empire,
par Eugène Fieffé, commis principal aux archives du ministère de la guerre.
Paris, Dumaine 1854.


Tome 1 :
http://books.google.be/books?id=hMw7AAAAcAAJ
Tome 2 :
http://books.google.be/books?id=tMw7AAAAcAAJ




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________________________________________________________________

 


Traité pratique du gréement des vaisseaux et autres bâtimens de mer,
ouvrage publié par ordre du Roi, pour l'instruction des élèves de la Marine,
sous le ministère de M. de Fleurieu,
par M. Lescallier, commissaire-général des Colonies, ci-devant ordonnateur dans la Guiane hollandaise, et ensuite dans la Guiane françoise, correspondant de la Société royale d'agriculture de Paris.
Avec planches et figures,
Tome 1er, contenant l'avant-propos et le traité du gréement.
Paris, 1791.


https://books.google.be/books?id=sj1QAAAAcAAJ

Tome 2
https://books.google.be/books?id=u_FWAAAAcAAJ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________________________________________________________________

 

Napoléon à Lyon,
Recherches historiques sur ses passages et séjours en cette cité,
par Honoré Vieux
Lyon, 1848 - 83 pages.

https://books.google.be/books?id=kJQVLNg2wPcC

Ce petit ouvrage contient des renseignements intéressants sur la jeunesse de Napoléon Bonaparte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________________________________________________________________

 

Relation de la mission du Lieutenant-Général Comte Beker
auprès de l'Empereur Napoléon,

depuis la seconde abdication jusqu'au passage à bord du Bellérophon,
Clermont-Ferrand, 1841.

https://books.google.com/books?id=wrinPZ--28cC

Cette relation, lit-on dans l'introduction, a été écrite sous les yeux du général Beker dans les derniers temps de sa vie.
On y trouve d'utiles renseignements sur Waterloo par un témoin qualifié qui a approché Napoléon de près entre son abdication et son embarquement sur le Bellerophon.
Nommé par le gouvernement provisoire au commandement de la garde chargée de veiller à la sûreté de Napoléon, le général Beker se rendit le 25 juin au soir à la Malmaison, et se présenta à l'Empereur qui l'accueillit avec bienveillance.
Dans la conversation qu'ils eurent pendant près de deux heures dans le parc de la Malmaison, Napoléon dit au général Beker que la bataille de Waterloo (ou de Mont-Saint-Jean) avait été perdue "parce que, à commencer par moi, personne n'avait fait son devoir". Et le général Beker précise "ce sont ses propres expressions".
(C'est un aveu dont on ne trouvera plus de trace dans les récits de la bataille dictés par Napoléon aux généraux Gourgaud et Bertrand, à Sainte-Hélène.)
"Si, dans cette journée, les manoeuvres avaient été exécutés comme à Marengo, dit encore l'Empereur, la bataille était gagnée, et la France était encore une fois sauvée par les effets que cette victoire aurait produits sur l'esprit de la coalition, et notamment en Angleterre."

Le maréchal Davout communiqua le 26 juin au général Beker l'ordre d'accompagner l'empereur à Rochefort, où celui-ci devait s'embarquer pour les Etats-Unis.
Le soir du 8 juillet, Napoléon monta à bord de la frégate la Saal, avec les généraux Bertrand, Savary, Gourgaud et Beker. L'empereur installa sa chambre à coucher dans la salle du conseil du navire, et le général Beker en occupa un compartiment "qui n'en était séparé que par une simple toile". Ce qui nous vaut un témoignage important sur l'état de santé de Napoléon à Waterloo :
"A bord de la Saal, se répétaient les incertitudes signalées à Rochefort et à la Malmaison. Cet affaiblissement d'énergie et d'activité ne doit point surprendre ; car les souffrances physiques auxquelles Napoléon était en proie, durent amortir la vigueur de son esprit et de son caractère. Ainsi qu'il a été dit, le général Beker occupait un compartiment qui n'était séparé de la chambre à coucher de l'Empereur que par une simple toile; il pouvait donc saisir sans peine les moindres mouvements de Napoléon. Souvent il entendait les plaintes que lui arrachait une infirmité douloureuse qui le tourmentait déjà à Waterloo, puisque dans cette fatale journée, elle ne lui permit pas de se porter avec son activité habituelle sur les divers points du champ de bataille."

Plusieurs témoins ont noté qu'avant même d'entreprendre sa dernière campagne, Napoléon avait beaucoup perdu de l'énergie et de la détermination dont il avait si souvent fait preuve auparavant. Le général Beker a constaté le même affaiblissement : "...dans cette dernière période, comme dans les circonstances précédentes, Napoléon fut seul l'auteur de sa perte, par ses incertitudes et ses hésitations."

 

 

 


 

 

 

Le général Beker

 

 

 

 

 

____________________________________________________________________________________________________

 

Nouvel Essai sur la femme, considérée comparativement à l'homme, principalement sous les rapports moral, physique, philosophique, etc., avec des applications nouvelles à sa pathologie, par le docteur G. Jouard. Paris, an XII - 1804.

https://books.google.fr/books?id=dLg6AAAAcAAJ

 

D'après le docteur Jouard, la principale cause des caractères particuliers que présente l'organisation de la femme se trouve dans "le but direct auquel la femme est spécialement destinée par la nature, la propagation de l'espèce".
« Le système nerveux est moins considérable dans la femme, sa tête est beaucoup plus petite, la capacité de la cavité du crâne est beaucoup moins grande que ne le comporte le rapport ordinaire des proportions (chez l'homme) ».
Cette moindre taille du cerveau détermine "cette impossibilité de se livrer avec succès à tout ce qui exige une grande contension d'esprit, une réflexion prolongée ; de là, ce peu de génie inventif, cette pusillanimité habituelle".
Mais c'est la nature qui le veut ainsi, puisque "la femme est destinée à donner quelques instants à l'homme et beaucoup de temps à ses enfants."
L'auteur s'élève contre l'éducation vicieuse donnée aux filles, qui ne les prépare pas à devenir "de bonnes et vertueuses mères de famille".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________________________________________________________________

 

[Damesme A. et Varinot]
Cours d'administration militaire,
à l'usage de MM. les Elèves de l'Ecole spéciale impériale militaire de Saint-Cyr,
contenant l'extrait textuel des Lois, décrets, règlemens, instructions et circulaires ministériels, suivi des modèles nécessaires pour la comptabilité des corps, tant d'infanterie que de cavalerie.
Paris, Magimel, 1810.
https://books.google.be/books?id=OyZEAAAAYAAJ

 

Très important ouvrage de référence en ce qui concerne l'armée française au moment de l'apogée de l'Empire.
On y trouve l'organisation de l'armée, la composition des différents corps, tout ce qui concerne la solde et les différentes masses, les subsistances, les équipages et transports, les hopitaux, etc.
On y trouve également différents tarifs, notamment celui des quantités à employer pour l'habillement, celui du prix des draps, et l'état nominatif des fabricants des étoffes.

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________________________________________________________________

 

Le Messager boiteux ou Almanach de Milan pour l'année de N. S. J.-C. 1811, contenant plusieurs choses historiques, morales et nécessaires, par Guillaume Souci, astrolog.
A Bruxelles, chez P.-J. De Haes, Imprimeur-Libraire, Marché aux Poulets.

https://books.google.be/books?id=wJA-AAAAcAAJ

 

Voici un petit almanach comme il s'en colportait tellement à l'époque. Celui-ci a pour particularité d'avoir été publié à Bruxelles, malgré son sous-titre d'Almanach de Milan.

 

 

 

 

Il comporte les inévitables "Pronostications pour l'année 1811", censées être "extraites des grands livres planétaires de Nostradamus et Thomas Moult."
Mais ces pronostications ne doivent pas être prises trop au sérieux car, prévient l'auteur : "Il faut être certain, estimable lecteur, qu'un faiseur d'almanach doit être bon menteur".
Ces prédictions se ressentent évidemment de l'ambiance de l'époque, faite de guerres et de conquêtes : "Pays menacé d'une invasion, ... combat sanglant, ... Etat accablé par une multitude de troupes, ... troubles apaisés par la force, ... soldats en route, ... échange de prisonniers, ... combat de grande importance, ... un capitaine de distinction mourra au milieu de la victoire, ... bataille décisive, ... échange de prisonniers, etc..."
Pas beaucoup de chances de se tromper, on le voit. Mais notre perspicace astrologue prévoit pour le mois de janvier une "illustre naissance dont on parlera beaucoup."... Loupé de peu, l'Aiglon n'est né que le 20 mars de cette année 1811...

Dans la partie utile de l'ouvrage, on trouve des éléments de statistique sur la mortalité :
"C'est parmi les nègres, esclaves aux Indes occidentales, et dans les hospices des enfants trouvés, que l'on remarque les plus hauts degrés de mortalité. On peut compter que sur cinq ou six nègres, il meurt un homme; c'est le même degré de mortalité des villes où règne la peste la plus maligne."
Autre constation, la vie à la campagne est plus saine que la vie à la ville :
"Dans les villes, la moitié de tous les enfants nés meurt avant la troisième année ; dans les campagnes, elle ne périt que de 20 à 30 ans."

L'ouvrage se termine par une série de patentes, rédigées dans le style burlesque : par exemple une
Patente de gourmand attribuée à Jérôme Delperto, surnommé Den Dikke, demeurant au rivage à Bruxelles..., une patente d'ivrogne, une patente d'avare, une patente de menteur délivrée par le grand archi-chancelier de la diète générale de Moncrabeau, une patente de cocu, etc...

On trouvera des renseignements sur les almanachs populaires dans
l'
Histoire des livres populaires ou de la littérature du colportage depuis le XVe siècle jusqu'à l'établissement de la Commission d'examen des livres du colportage (30 Nov. 1852) de Charles Nisard, Paris 1854.
https://books.google.be/books?id=6elRAAAAcAAJ

 

____________________________________________________________________________________________________

 

Dictionnaire de l'Industrie, ou Collection raisonnée des procédés utiles dans les sciences et dans les arts : contenant nombre de secrets curieux et intéressans pour l'économie et les besoins de la vie ; l'indication de différentes expériences à faire ; la description de plusieurs jeux très-singuliers et très-amusans ; les notices des découvertes et inventions nouvelles ; les détails nécessaires pour se mettre à l'abri des fraudes et falsifications dans plusieurs objets de commerce et de fabrique : ouvrage également propre aux artistes, aux négocians et aux gens du monde. Par une société de gens de lettres. Paris 1795.

Tome 1
https://books.google.be/books?id=Pj4dbF4DGKMC
Tome 2
https://books.google.be/books?id=GQzNruiH7bcC
Tome 3
https://books.google.be/books?id=uXSqthspWicC
Tome 4
https://books.google.be/books?id=G7KtYtjSZoYC
Tome 5
https://books.google.be/books?id=q51tk7-QI78C
Tome 6
https://books.google.be/books?id=DVsdu5aQZzwC

 

 


 

 
"Industrie" doit s'entendre dans l'acception de la fin du XVIIIe siècle, "Dextérité, adresse à faire quelque chose." Voir Industrie.

____________________________________________________________________________________________________

 

[Fabry]
Itinéraire de Buonaparte de l'île d'Elbe a l'île Sainte-Hélène, ou Mémoires pour servir à l'histoire des événemens de 1815, avec le recueil des principales pièces officielles de cette époque, par l'auteur de la Régence à Blois, et de l'Itinéraire de Buonaparte en 1814. Paris 1816. - 468 pages
https://books.google.be/books?id=keFM1axfbAQC

 

 

 

 


 

 
L'auteur de cet ouvrage est Fabry (Jean-Baptiste-Germain), (1780 - 1821).
Voir le récit du passage de Napoléon à Barreme, dans la nuit du 3 au 4 mars 1815.

____________________________________________________________________________________________________

 

Affiches, annonces, et avis divers, mercredi 27 mai 1778.
LIVRES NOUVEAUX.
Le Parfait Boulanger, ou Traité complet fur la fabrication et le commerce du Pain, par M. Parmentier, Pensionnaire de l'Hôtel Royal des Invalides, Membre du Collège de Pharmacie de Paris, de l'Académie des Sciences de Rouen et de celle de Lyon, démonstrateur d'Histoire Naturelle. A Paris, de l'Imprimerie Royale ; et se trouve chez Monory, libraire de S. A. S. Mgr. le Prince de Condé, rue de l'ancienne Comédie Française, 1778, Vol. in-8°. d'environ 700 pag.
Le plus ancien des arts n'est pas à beaucoup près le plus parfait. Abandonné à des mains serviles, on ne s'est pas occupé du soin de l'améliorer. Le gouvernement, dont l'attention se porte depuis plusieurs années sur les besoins les plus ordinaires de la vie, a réveillé sur ce point l'industrie. De vrais citoyens ont consacré leurs veilles à un objet si essentiel et d'une nécessité continuelle. Les ouvrages de MM. Malouin, Béguillet, et de plusieurs autres, sont connus. M. Parmentier a réuni les lumières de ceux qui ont écrit avant lui. Par ses propres réflexions, et suivant le rapport des commissaires de l'Académie des Sciences, par une heureuse application des connaissances physiques et chimiques, il a porté dans l'Art du Boulanger des principes et des règles plus sûres que tout ce qu'on avait eu jusqu'à présent. Son ouvrage est divisé en six chapitres. Dans le premier il examine la nature du blé, ce grain si précieux et si multiplié par la nature, qu'on en compte trois cents soixante espèces différentes ; il en montre les accidents, les maladies, la manière de le conserver, de le transporter, et toutes les préparations qui doivent précéder la mouture. Le second chapitre développe tout ce qui regarde la farine. Il fait sentir tous les avantages de la mouture économique, qui procure une farine plus belle, plus saine, et d'un quart environ plus abondante. Dans le troisième, il s'agit du levain, qui est l'âme de la fabrication du pain. Cet objet est traité avec le plus grand soin, et un détail d'observations curieuses. L’auteur a fait plusieurs expériences pour s'assurer que la qualité de l'eau n'influe point sur celle du pain : il croit avoir reconnu que tout dépend du degré de chaleur qu'on doit donner à l'eau, de la quantité et de la maniéré de l'employer. On explique dans le quatrième chapitre le pétrissage, et tous les apprêts de la pâte. Le cinquième instruit de tout ce qui regarde la construction du four et la cuisson : on y trouve aussi un article détaillé fur les différents pains d'épeautre, de seigle, de méteil, d'orge, de blé de Turquie, de sarrasin, et de pommes de terre. Le dernier chapitre renferme quelques considérations sur la taxe du pain, sur la police des boulangers, sur l'économie que trouverait le particulier à acheter son pain au lieu de le fabriquer. On sent que cet article, nécessaire dans les villes, ne changera pas ailleurs l’usage et la maniéré de penser. M. Parmentier s'est attaché partout à être clair et simple ; ce qui est un mérite de plus, dans un ouvrage de la nature de celui-ci, qui fait autant d'honneur à ses lumières qu'à son zèle pour le rendre utile aux hommes, en perfectionnant leur principale nourriture.

 


 

 

 

 

 

 

 

 
 


Le Parfait Boulanger ou Traité complet sur la fabrication et le commerce du pain, par M. Parmentier, Paris, 1778.
https://books.google.fr/books?id=MRskp8P1iysC

   

____________________________________________________________________________________________________

 


Avril J.-B.
Avantages d'une bonne discipline, et moyens de l'entretenir dans les corps; ouvrage suivi d'un Essai historique sur l'infanterie française, d'un précis sur l'origine des grades militaires en France, et d'une notice abrégée sur la forme des armes offensives et défensives, dont les Français se sont servis avant et depuis l'invention de la poudre, par J.-B. Avril, chef de bataillon en retraite, chevalier des ordres royaux de Saint-Louis et de la Légion d'Honneur. Paris, juin 1824.
531 pages
https://books.google.be/books?id=y7UUAAAAQAAJ

 

 

 

 


 

 
L'auteur de cet ouvrage a fait les guerres de l'Empire dans un régiment d'infanterie légère. Ses réflexions sont riches de renseignements sur la vie dans les régiments d'infanterie.

____________________________________________________________________________________________________

 


Histoire générale des institutions militaires de France pendant la Révolution,
ou leurs principes, leur esprit, leur influence et leurs résultats,
par Sainte-Chapelle, Paris, Baudouin frères, 1821.

Tome 1,
https://books.google.be/books?id=B_DfAAAAMAAJ
tome 2
https://books.google.be/books?id=jbhCAAAAYAAJ
tome 3,
https://books.google.be/books?id=3rhCAAAAYAAJ

 

 

L'auteur de cet ouvrage, Sainte-Chapelle, de son vrai nom Fromage-Chapelle (Prosper) était, d'après Quérard, (Les Écrivains Pseudonymes) ancien secrétaire particulier du maréchal Gouvion-Saint-Cyr à la guerre et à la marine, puis sous-intendant militaire à Cambrai. Le même Quérard écrit que cet ouvrage n'a pas eu de succès (la date de parution peut expliquer ceci). Il contient néanmoins des renseignements intéressants.

 

 

 

 

____________________________________________________________________________________________________

 

La Cuisiniere bourgeoise, suivie de l'Office,
à l'usage de tous ceux qui se mêlent de dépenses de maisons ; contenant la manière de disséquer, connaître et servir toutes sortes de viandes.
Nouvelle édition, augmentée de plusieurs ragoûts des plus nouveaux et de différentes recettes pour les liqueurs. Marseille, 1791.
464 pages
https://books.google.be/books?id=f4IEAAAAYAAJ

 

Cet ouvrage, qui parut pour la première fois en 1748, connut de nombreuses éditions. Grimm, écrit dans la Correspondance littéraire en 1757 qu'il tient son coin dans une bibliothèque française. Quant à Brunet, l'auteur du Manuel du libraire et de l'amateur de livres (1861), il écrit que ce livre a été réimprimé pendant tout un siècle en bien des endroits.
C'est le livre de cuisine le plus largement répandu pendant la 2e moitié du XVIIIe siècle et la première moitié du 19e.

Son auteur se nommait Menon, mais on ne sait pas grand'chose de lui :
MENON, écrivain culinaire, est auteur d'un grand nombre d'ouvrages, que n'ont pas fait oublier les travaux plus récents de Beauvilliers et de Carême. Nous n'avons pu recueillir aucun détail sur la vie de ce savant gastronome; mais on peut dire qu'aucun auteur n'a obtenu plus d'éditions. Ses écrits sont, sans contredit, ceux que l'on consulte le plus souvent, les voici : Nouveau traité de la cuisine, la Cuisinière bourgeoise, suivie de l'office, à l'usage de tous ceux qui se mêlent de la dépense des maisons, etc.; les Soupers de la cour, etc. (Biographie universelle, ancienne et moderne, tome 13, Ode, Bruxelles 1843-1847.)

 

 

 

 
 

 

     

 

         

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_ Retour au haut de la page.

Page d'accueil

Plan du site

Nouvelles du Jour

Pour écrire

La Patience - www.1789-1815.com © Bernard Coppens 2017 - Tous droits réservés.