Accueil 

Annuaire

Faits et événements

Personnages

Napoléon

La France et le Monde

Waterloo

Belgique

Armées

Uniformes

Reconstitution

Publications

Liens

Nouvelles du Jour

Plan du site

Balises

   

Waterloo battle 1815

 

 

 

 

 

1789-1815.com

   Annuaire 1789-1815   >  

.

 

Malte (Ile de)

     

 

Dictionnaire géographique portatif, par M. Vosgien, 1758 :

   
 

Malthe, Melita, île de la mer Méditerranée, entre l'Afrique et la Sicile. Elle a environ 7 lieues de long sur 4 de large, et 20 de circuit. Après la prise de l'île de Rhodes, l'Empereur Charles V la donna, en 1530, au grand-maître de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, Villiers de l'Isle Adam, qui y établit son ordre. Elle est devenue fort florissante ; on y compte environ 50.000 âmes. Elle est très bien fortifiée. On y recueille du miel, du coton, du cumin et un peu de blé. Elle fut attaquée par les Turcs, sous le grand maître Jean de la Valette ; mais ils furent obligés d'en lever le siège, après une perte de 30.000 hommes. Il n'y a point de bêtes venimeuses, ce qu'on attribue communément à la bénédiction de Saint Paul. Il n’est cependant pas certain que saint Paul ait été mordu d’une vipère dans cette île de Malthe ; il est plus probable que ce fut dans une autre île de Malthe, aujourd’hui Méléda proche Raguse, où il y a des vipères très vénimeuses, au lieu qu’il n’y en a jamais eu dans l’île de Malthe dont il s’agit, ni dans les autres îles voisines.

     

 

Dictionnaire géographique portatif, par M. Vosgien, Bruxelles, an VII - mai 1799 :

   
 

Malte, Melita, île de la mer Méditerranée, entre l'Afrique et la Sicile, dont elle dépendait autrefois. Elle a environ 7 lieues de long sur 4 de large, et 20 de circuit. Après la prise de l'île de Rhodes par les Turcs, l'Empereur Charles V la donna, en 1530, au grand-maître de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, Villiers de l'Isle Adam, qui y établit son ordre. Le grand-maitre donne tous les ans un faucon au roi de Sicile en hommage. Elle est devenue fort florissante ; on y compte environ 50.000 âmes, en y comprenant les habitants des deux petites îles de Gozzo et de Cumino, qui sont près de celle de Malte, et qui en dépendent. L'île de Malte est très bien fortifiée. Elle fut attaquée par les Turcs, sous le grand maître Jean de la Valette ; mais ils furent obligés d'en lever le siège, après une perte de 30.000 hommes. On y recueille du miel, du coton, du cumin et fort peu de blé. Le bois y est extrêmement rare. Il n'y a point de bêtes venimeuses, ce qu'on attribue communément à la bénédiction de Saint Paul : d'autres veulent, avec moins d'apparence de vérité, que ce fut dans l'île de Méléda proche Raguse dans la mer Adriatique, où Saint Paul fit naufrage. Les Français se sont emparés de cette île le 12 juin 1798, sans y avoir éprouvé de résistance et par une capitulation signée entre le général Buonaparte, commandant de l'armée française, et le grand maître baron de Hompech. La ville capitale est Malte. Cette île est à 15 lieues S. de la Sicile. Lat. 36. Long. 32.5.

     

 

Dictionnaire historique, critique et bibliographique, par une société de gens de lettres (Biographie Chaudon), Volume 29, Paris 1823.

   
 

Le 12 juin 1798, les Français, sous la conduite du général Bonaparte, se rendent maîtres, par capitulation, de l'île de Malte.
Le 9 septembre 1798, insurrection dans l'île de Malte contre les Français.

  1798  
  Le 5 septembre 1800, l'île de Malte tombe au pouvoir des Anglais, qui en faisaient le blocus depuis vingt-six mois.   1800  

 

Mathieu Molé, Souvenirs d'un témoin  de la Révolution et de l'Empire :

   
 

[Début 1801.]  Deux événements importants vinrent influer sur les négociations [de Lunéville]. On apprit qu'après une longue et honorable défense le général Vaubois avait rendu Malte aux Anglais, et en même temps que Toussaint Louverture reconnaissait la République française et nous restituait Saint-Domingue pacifié.
L'anéantissement de notre marine nous rendait encore plus impossible de reprendre Malte qu'il ne nous l'avait été de la conserver. Et ce rocher allait évidemment devenir le boulevard de la domination anglaise en Méditerranée. Bonaparte reconnaissait alors le tort qu'il avait eu en ôtant Malte aux chevaliers ; de ce moment, cette île ne pouvait manquer de tomber dans les mains de la puissance maîtresse des mers.

     

 

Journal de Paris, 14 vendémiaire an 10 :

   
 

Vers 4 heures, les ministres et les membres du conseil d’état s’étant réunis près les consuls, il leur a été donné lecture des préliminaires de paix. D’après ces préliminaires, les hostilités cessent, dès à présent, sur tous les points. Les Anglais rendent à la France tout ce qu’ils ont conquis sur elle. Ils auront la faculté de faire, en concurrence, le commerce du Cap. L’Egypte rentrera sous la domination de la Porte, et Malte sera rendue à l’ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem, sous la protection d’une tierce puissance, qui sera désignée dans le traité définitif. (...). La paix définitive sera signée à Amiens ; c’est le lord Cornwallis qui y viendra comme ministre plénipotentiaire de S.M. britannique.

     

 

 

_ Retour au haut de la page.

Page d'accueil

Plan du site

Nouvelles du Jour

Pour écrire

La Patience - 1789-1815.com - waterloo1815.com  © Bernard Coppens 2011 - Tous droits réservés.