Accueil 

Annuaire

Faits et événements

Personnages

Napoléon

La France et le Monde

Waterloo

Belgique

Armées

Uniformes

Reconstitution

Publications

Liens

Nouvelles du Jour

Plan du site

Balises

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1789-1815.com

  Annuaire 1789-1815   >   Personnages  >

.

 

Jourdan

 
*
         
 

Jourdan (Jean-Baptiste), 1762-1833. Né en 1762 à Limoges, il était fils d’un chirurgien.
En 1778, âgé de 16 ans, il s’engage au régiment d’Auxerrois et s’embarque l’année suivante pour l’Amérique. Il prend part avec ce régiment à la guerre d’Indépendance, notamment à la bataille de Savannah en septembre 1779. Tombé malade, il est rapatrié en 1782 et réformé l’année suivante. Il s’établit comme marchand mercier dans sa ville natale et s’y marie.
En 1789, il est élu capitaine des chasseurs de la garde nationale de Limoges et, en 1791, commandant du 2e bataillon des volontaires de la Haute-Vienne. Il prend part, avec ce bataillon, aux campagnes de l’armée du Nord sous Dumouriez, et combat à Jemmapes et à Neerwinden.
Nommé général de brigade le 27 mai 1793, il est général de division le 30 juillet suivant, et commandant en chef de l’armée du Nord en septembre, en remplacement de Houchard.
Il remporte, le 17 octobre 1793, la victoire de Wattignies et fait lever le siège de Maubeuge.
Destitué par le comité de salut public, dont il n’approuve pas les plans d’offensive, il est rappelé le 10 mars 1794, et prend le commandement de l’armée de la Moselle et, en juillet, celui de l’armée de Sambre-et-Meuse.
Le 26 juin 1794, il remporte la victoire de Fleurus et, sur la lancée, conquiert la Belgique, mais, après avoir subi divers échecs sur le Rhin, notamment à Würzburg le 3 septembre 1796, il démissionne.
En mars 1797, il est élu député du département de la Haute-Vienne au Conseil des Cinq Cents. Le 5 septembre 1798, il y fait voter la loi qui rend le service militaire obligatoire pour tous les jeunes gens entre 20 et 25 ans. Il se voit confier le commandement de l’armée de Mayence, puis celle d’Helvétie, et subit à Stokach une défaite cinglante le 25 mars 1799.
Revenu siéger au Conseil des Cinq-Cents, il figure dans les rangs des Jacobins. Ayant refusé de soutenir le coup d’Etat du 18 brumaire, il est menacé de déportation, mais est finalement effacé de la liste de proscription.
Il est successivement inspecteur général de l’infanterie et de la cavalerie, puis ambassadeur extraordinaire auprès de la république Cisalpine.
Compris dans la promotion des maréchaux du 19 mai 1804, il ne reçoit pas de commandement effectif, mais reçoit en 1806 la charge de chef d’état-major de Joseph Bonaparte lorsque ce dernier est nommé roi de Naples.
Il le suit en Espagne et sera nommé gouverneur de Madrid. S’il remporte face aux Anglais la bataille de Talavera et celle d’Almonacid, il sera battu à Vittoria en 1813 par Wellington.
Il se rallie à Louis XVIII en 1814, et revient à Napoléon lors des Cent-Jours. Lors de la seconde Restauration, il est nommé président du conseil de guerre chargé de juger le maréchal Ney. Mais les juges se déclarent incompétents.
Il est nommé gouverneur des Invalides, et meurt à Paris le 23 novembre 1833.

-

     

 

 



     
 

     

 

Page d'accueil

Plan du site

Nouvelles du Jour

Pour écrire

La Patience - 1789-1815.com - waterloo1815.com  © Bernard Coppens 2009 - Tous droits réservés.