Accueil 

Annuaire

Faits et événements

Personnages

Napoléon

La France et le Monde

Waterloo

Belgique

Armées

Uniformes

Reconstitution

Publications

Liens

Nouvelles du Jour

Plan du site

Balises

   

Waterloo battle 1815

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1789-1815.com

   Annuaire 1789-1815   >   Personnages  >  

.

Victor

         
  Victor (Claude Victor Perrin, dit), général, puis maréchal de France, né à La Marche (Vosges) en 1764, mort à Paris en 1841.
Après avoir entamé des études de droit, il s'engage en 1781 dans le régiment d'artillerie de Grenoble, en garnison à La Fère, dans lequel il exerce les fonctions de tambour. Il retourne à la vie civile et exerce le métier d'épicier à Valence. Il reprend du service en 1791 dans le 3e bataillon de volontaires de la Drôme. En 1792, il passe avec le grade d'adjudant au 5e bataillon des volontaires des Bouches-du-Rhône. Il prend part au siège de Toulon, et est nommé général de brigade en même temps que Bonaparte. Il passe ensuite à l'armée des Pyrénées orientales jusqu'au moment de la paix avec l'Espagne (traité de Bâle). Il combat en Italie en 1796, à Dego, Mondovi et Castiglione, et est nommé général de division en 1796.
Après le traité de Campo-Formio, il est appelé au commandement du département de la Vendée et contribue à le pacifier. Il retourne en Italie en 1799, combat à la Trebbia, à Montebello et à Marengo.
Il reçoit le commandement en chef de l'armée gallo-batave et, après la paix d'Amiens, il est envoyé comme ambassadeur au Danemark. En 1806, il est rappelé pour occuper les fonctions de chef d'état-major du 5e corps de la Grande Armée (Lannes). Surpris et fait prisonnier au cours de la campagne de 1806 par un parti de 25 chasseurs prussiens commandés par Schill, il est échangé contre le général Blücher. Il se distingue à Friedland à la tête du 1er corps d'armée, et reçoit pour sa belle conduite le bâton de maréchal (13 juillet 1807), puis le titre de duc de Bellune (1808). Il combat en Espagne de 1808 à 1812, puis prend part à la guerre de Russie ; il commande l'arrière-garde à la Bérézina. En 1813, il commande le 2e corps de la Grande Armée. Pendant la campagne de France, il encourt la colère de Napoléon à Montereau pour une fausse manœuvre. Il se rallie aux Bourbons et accompagne Louis XVIII à Gand. Sous la seconde Restauration, il vote la mort de Ney, et est ministre de la guerre de décembre 1821 à octobre 1823.
     

 

-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-

 

_ Retour au haut de la page.

Page d'accueil

Plan du site

Nouvelles du Jour

Pour écrire

La Patience - 1789-1815.com - waterloo1815.com  © Bernard Coppens 2011 - Tous droits réservés.