Accueil 

Annuaire

Faits et événements

Personnages

Napoléon

La France et le Monde

Waterloo

Belgique

Armées

Uniformes

Reconstitution

Publications

Liens

Nouvelles du Jour

Plan du site

Balises

 

 

  Waterloo battle 1815

 

 

 

 

 

1789-1815.com

   Annuaire 1789-1815   >   Personnages  >  

.

 

Passwan-Oglou

     

  Le Moniteur, 29 pluviôse an 6, 17 février 1798 :    
 

Nous avons parlé plusieurs fois de Passwan-Oglou, chef d’un parti de rebelles qui a déjà affranchi une partie des pays dépendants de la cour de Constantinople. Voici quelques détails qui prouvent qu’il n’est point un homme ordinaire :

Passwan-Oglou est né à Widin, où ses pères et lui ont servi dans le corps des janissaires ; il est âgé de trente-six ans, d’une stature moyenne, le teint pâle, le visage allongé et le corps d’une maigreur excessive. Il crache le sang, et il ne doit le peu de santé qui lui reste qu’à l’exercice fréquent qu’il fait à cheval. On ne l’approche qu’à une certaine distance. Sa mère seule prépare ses repas. Il contient dans le respect le plus craintif tout ce qui est sous ses ordres, et il n’a admis jusqu’ici à lui parler librement qu’un évêque grec, homme d’esprit, et un barataire français. Il a du caractère et une grande confiance dans son étoile. Il prend, dit-il, les Français pour modèle, et il veut être un second Bonaparte.

Les troupes de Passwan-Oglou sont bien entretenues, et on les évalue maintenant à trente-cinq mille hommes au moins, dont douze mille de cavalerie. Chaque fantassin reçoit dix sous par jour et chaque cavalier le double ; mais ils doivent rejoindre l’armée tout équipés. Toutes ces troupes ont en outre des rations. Son banquier, qui est juif de Widin, porte sa dépense actuelle à un million cinq cent mille livres par mois.

Passwan-Oglou ne prélève dans sa marche que les contributions dues au grand-seigneur. Il diminue les impôts qui pèsent trop sur le peuple, et il surcharge d’autant les riches. Chacun vaque à ses affaires avec sécurité. La plus légère vexation est punie de mort. Il est seul son conseil ; il ne reçoit d’avis de personne. Il fait marcher en ce moment un corps d’armée sur la ville de Rostchioulk.

     

 

 

 

Dictionnaire historique, critique et bibliographique, par une société de gens de lettres (Biographie Chaudon), Volume 29, Paris 1823.

   
 

Le 23 décembre 1797, Passwan-Oglou, pacha turc rebelle, s'empare de Belgrade, d'où il est chassé peu de temps après.

  1797  
    Cette année (1798), les troubles excités en Turquie par Passwan-Oglou sont apaisés.   1798  

 

 

_ Retour au haut de la page.

Page d'accueil

Plan du site

Nouvelles du Jour

Pour écrire

La Patience - 1789-1815.com - waterloo1815.com  © Bernard Coppens 2011 - Tous droits réservés.