Accueil 

Annuaire

Faits et événements

Personnages

Napoléon

La France et le Monde

Waterloo

Belgique

Armées

Uniformes

Reconstitution

Publications

Liens

Nouvelles du Jour

Plan du site

Balises

   

Waterloo battle 1815

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1789-1815.com

   Annuaire 1789-1815   >   Italie  >

.

Piémont

 

     
Le Piémont fut conquis par les troupes françaises en décembre 1798. Occupé par les Autrichiens en juin 1799, le pays fut réoccupé par les troupes françaises le 16 juin 1800. Le territoire fut divisé le 24 avril 1801 en six départements :
- Doire
- Pô
- Marengo
- Sesia
- Stura
- Tanaro
C’était la préfiguration de l’annexion, qui fut effective le 11 septembre 1802.
Lorsque la Ligurie fut annexée à la France en juin 1805, la carte du Piémont subit des modifications : le département du Tanaro fut supprimé, et son territoire partagé entre les départements voisins.
 
 

 

Vosgien, Dictionnaire géographique portatif, Paris 1758 :

   
 

Piémont,  Pedemontium, contrée d'Italie, avec titre de principauté, bornée N. par le Vallais, E. par le duché de Milan et le Montferrat, S. par le comté de Nice et l'Etat de Gênes, O. par le Dauphiné et par la Savoye. C'est un des pays des plus fertiles, des plus agréables et des plus peuplés d'Italie. On trouve dans les montagnes dont il est entouré, des mines d'or, d'argent, de cuivre et de fer. Les rivières y sont très poissonneuses, et les forêts très abondantes en gibier ; Les villes et les villages y sont les uns sur les autres. Les Piémontais sont industrieux, spirituels, fort affables envers les étrangers, gais, fidèles à leur souverain et fort attachés à la religion catholique. Il y a parmi eux un grand nombre de familles nobles et illustres. Ce pays appartient au roi de Sardaigne. Turin en est la capitale.

     

 

Vosgien, Dictionnaire géographique portatif, Paris 1789 :

   
 

Piémont, Pedemontium, contrée d'Italie, avec titre de principauté, bornée N. par le Vallais, E. par le duché de Milan et le Mont-Ferrat, S. par le comté de Nice et l'Etat de Gênes, O. par le Dauphiné et par la Savoie. C'est un des pays des plus fertiles, des plus agréables et des plus peuplés d'Italie. On trouve dans les montagnes dont il est entouré, des mines d'or, d'argent, de cuivre et de fer. Les rivières y sont très poissonneuses, et les forêts très abondantes en gibier ; Les villes et les villages y sont les uns sur les autres. Les Piémontais sont industrieux, spirituels, fort affables envers les étrangers, gais, fidèles à leur souverain et fort attachés à la religion catholique. Il y a parmi eux un grand nombre de familles nobles et illustres. Ce pays appartient au roi de Sardaigne. Turin en est la capitale.

     

 

Vosgien, Dictionnaire géographique portatif, troisième édition, an VII-mai 1799 :

   
 

Piémont : Subalpina, contrée d'Italie, avec titre de principauté, borné N. par le Vallais, E. par le duché de Milan et le Mont-Ferrat, S. par le Comté de Nice et l'Etat de Gênes, O. par le Dauphiné et la Savoie. Cette contrée a 70 lieues du S. au N. et 36 de l'E. à l'O. Son nom de Piémont lui vient de ce qu'elle est au pied des Alpes, qui la séparent de la France et de la Savoie. C'est un pays des plus fertiles, des plus agréables et des plus peuplés d'Italie. On trouve dans les montagnes dont il est entouré, des mines d'or, d'argent, de cuivre, et de fer. Les rivières y sont très poissonneuses, et les forêts très abondantes en gibier. Les villes et les villages se touchent presque les uns les autres. Les Piémontais sont industrieux, spirituels, fort affables envers les étrangers, gais, fidèles à leur souverain et fort attachés à la religion catholique. Il y a parmi eux un grand nombre de familles nobles et illustres. Ce pays appartient au roi de Sardaigne. Il comprend le Piémont propre, le duché d'Aost, la seigneurie de Verceil, le comté d'Ast et le marquisat de Saluces. Turin en est la capitale. - Les Français se sont emparés du Piémont au mois de décembre 1798. Son sort n'est pas encore décidé.

     

 

Boiste, Dictionnaire de Géographie Universelle, 1806 :

   
 

Piémont,  Pedemontium, contrée d'Italie, ci-devant principauté, bornée N. par le Valais, E. par le duché de Milan et le Montferrat, S. par le comté de Nice et l'Etat de Gênes, O. par le Dauphiné et par la Savoie ; pays très fertile, des plus agréables et des plus peuplés d'Italie : dans les montagnes qui l'entourent, mines d'or, d'argent, de cuivre et de fer ; rivières très poissonneuses, et forêts très abondantes en gibier ; jadis au roi de Sardaigne ; comprenait le Piémont propre, le duché d'Aost, la seigneurie de Verceil, le comté d'Aost, et le marquisat de Saluces ; contenait, avec la Savoie, 2.000.000 d'habitants, et rapportait 16.000.000 et demi en 1781 ; 1.100 lieues carrées ; territoire fertile, produit froment, seigle, riz, orge et maïs ; vins abondants sur les coteaux ; olives, oranges, citrons, limons, figues, amandes, grandes, pommes et châtaignes ; truffes ; pâturages abondants et troupeaux nombreux ; grande quantité de soie que l'on y travaille ; théâtre de nombreuses batailles ; les Français l'ont pris en 1798 ; les Autrichiens en 1799 ; réuni à la France en 1800 ; forme 5 départements, de la Doire, du , de Marengo, de la Sesia et de la Stura  ; villes, bourgs et villages très près les uns des autres ; Piémontais industrieux, spirituels, fort affables, gais, fidèles à leurs souverains et fort attachés à la religion catholique ; jadis beaucoup de nobles ; fabriques d'étoffes de soie ; gants, verreries, huile, lin, chanvre, savons, papiers, cordes, liqueurs, etc. Turin, capitale.

     

 

Dictionnaire géographique portatif, par Vosgien, 1809

   
 

Piémont : Pedemontium, contrée d'Italie, avec titre de principauté, bornée N. par le Valais, E. par le duché de Milan et le Montferrat, S. par le comté de Nice et l'Etat de Gênes, O. par le Dauphiné et la Savoie. C'est un pays des plus fertiles, des plus agréables et des plus peuplés d'Italie. On trouve dans les montagnes dont il est entouré, des mines de cuivre et de fer. Les rivières y sont très poissonneuses, et les forêts très abondantes en gibier.
Une des plus importantes productions pour le commerce, est la soie qu'on y vend toute préparée, c'est-à-dire retorse et disposée à faire la chaîne des étoffes de Lyon. Le territoire est fertile et produit froment, seigle, riz, orge, maïs ; vins abondants sur les coteaux ; olives, oranges, citrons, limons, figues, amandes, grenades, pommes, châtaignes, truffes. Les villes et les villages se touchent presque les uns les autres. Les Piémontais sont industrieux, spirituels, fort affables envers les étrangers. Il y a parmi eux un grand nombre de familles nobles et illustres. Ce pays, de 1.100 lieues carrées, appart. au roi de Sardaigne. Il contenait, avec la Savoie, 2 millions d'habitants, et lui rapportait 16 millions et demi en 1781. Turin en est la capitale. Les Français s'en sont rendus maîtres en 1798 ; il a été repris par les Autrichiens en 1799, et rendu aux Français après la bataille de Marengo, et réuni à la France en 1801. Il en forme 5 départements : ceux de la Doire, du , de Marengo, de la Sesia et de la Stura. L'industrie du Piémont consiste en fabriques de soie, de velours, de verres, de gants, huile, lin, chanvre, savons, papiers, cordages, liqueurs.

     

 

 

 

 

Dictionnaire historique, critique et bibliographique, par une société de gens de lettres (Biographie Chaudon), Volume 29, Paris 1823.

   
 

Prise du château Dauphin en Piémont, le 19 juillet 1744 : les troupes françaises, commandées par le prince de Conti, firent dans l'attaque des prodiges de valeur. Le 17 août 1744, ces mêmes troupes, unies à celles de don Philippe, prirent le fort de Démont, magnifique forteresse qui défendait l'entrée du Piémont, et que les Français détruisirent entièrement au mois de novembre 1744.

  1744  
         

 

 

Carte du Piémont

     

 

_ Retour au haut de la page.

Page d'accueil

Plan du site

Nouvelles du Jour

Pour écrire

La Patience - 1789-1815.com - waterloo1815.com  © Bernard Coppens 2014 - Tous droits réservés.