Accueil 

Annuaire

Faits et événements

Personnages

Napoléon

La France et le Monde

Waterloo

Belgique

Armées

Uniformes

Reconstitution

Publications

Liens

Nouvelles du Jour

Plan du site

Balises

   

Waterloo battle 1815

 

 

 

1789-1815.com

   Annuaire 1789-1815   >   Italie  >

.

République Cisalpine

 

     

Après ses victoires en Italie, Bonaparte crée au nord du Pô une République cisalpine, dont la capitale est Milan (1796). Organisée sur le modèle français, cette nouvelle république est dirigée par un directoire de cinq membres assisté d’un grand conseil.
En juin 1797, la République cispadane (Modène, Bologne, Ferrare) est intégrée à la Cisalpine. Par le traité de Campo-Formio, l’Autriche reconnaît que la République cisalpine “comprend la ci-devant Lombardie autrichienne, le Bergamasque, le Bressan, le Cremasque, la ville et forteresse de Mantoue, le Mantouan, Peschiera, une partie des Etats ci-devant vénitiens, le Modénois, la principauté de Massa et Carrara, et les trois légations de Bologne, Ferrare et la Romagne”.

La constitution est mise en activité le 1er frimaire an 6. La république est dirigée par un directoire exécutif de cinq membres. Le corps législatif est composé du grand conseil, de 160 députés et du conseil des anciens, qui en compte 80. La Cisalpine est divisée en 20 départements, d’une étendue à peu près égale. Un seul ministère regroupe la police et la justice, et il est confié au général français Bignol. 25 000 soldats français restent dans le pays, mais sont soldés par la république cisalpine.

La République cisalpine est évidemment démantelée en 1799, au moment des défaites françaises en Italie.

Immédiatement après Marengo, Bonaparte rétablit la Cisalpine (28 prairial an 8, 16 juin 1800). Il prend à cet effet l’arrêté suivant :

 

De Milan, le 28 prairial.

Bonaparte, premier consul de la République française, considérant que la République cisalpine ayant été reconnue libre et indépendante par l'empereur et la plus grande partie des puissances de l'Europe, il est de la loyauté du peuple français, et conforme à son désir, de mettre un terme à la guerre qui dévaste le continent, et de procéder à la réorganisation de ladite république, arrête :

Art. Ier. Il sera réuni à Milan une consulte chargée de préparer l'organisation de la république, et de rédiger les lois et règlements relatifs aux différentes branches de l'administration publique.

II. La consulte sera composée de 50 membres, et présidée par le ministre extraordinaire de la république française.

III. La consulte, dans la première séance, arrêtera son ordre de travail et sa division en sections.

IV. La consulte sera tenue de s'occuper de tous les projets de règlements urgents dont la demande lui serait faite par la commission extraordinaire du gouvernement.

 

Voir République italienne

 

 

 
 

 

Dictionnaire historique, critique et bibliographique, par une société de gens de lettres (Biographie Chaudon), Volume 29, Paris 1823.

   
 

Le 9 juillet 1797, fédération de Milan ; proclamation de la république cisalpine, formée de la Lombardie autrichienne, du Bergamasque, du Bressan, du Cremasque et autres parties de l'Etat de Venise, de Mantoue et du Mantouan, du Modénois, de Massa et Carrara, du Bolonois, du Ferrarois et de la Romagne ; ces trois dernières provinces ne furent réunies que le 27 juillet à la république cisalpine, qui ne fut définitivement formée qu'après le traité de Campo-Formio.

Le 27 juillet 1797, le Bolonais, le Ferrarais et la Romagne sont réunis à la république cisalpine.

  1797  
    Le 21 février 1798, traité d'alliance et de commerce entre la république française et la république cisalpine.
  1798  

 

 

 

     

_ Retour au haut de la page.

Page d'accueil

Plan du site

Nouvelles du Jour

Pour écrire

La Patience - 1789-1815.com - waterloo1815.com  © Bernard Coppens 2011 - Tous droits réservés.